01 décembre 2008

Mesrine

Un diptyque sur la vie de Jacques Mesrine réalisé par Jean François Richet est sorti dernièrement au cinéma. J'ai pu voir les 2 films: L'instinct de mort et L'ennemi public n° 1 .

Vincent Casselvc interprète brillamment le tueur , cambrioleur, Cassel habitué de ce type de rôle prouve une fois fois de plus l'étendue de son talent, il devrait en donner un peu à Monica lol.

On découvre vraiment l'histoire de la vie de Mesrine (on dit Mérine) à travers les 2 films de son incorporation dans l'armée française pendant la guerre d'Algérie à sa mise  à mort à Paris en 1979.

JMjm était surnommé l'homme aux mille visages tellement il changeait souvent de faciès, le roi des postiches, perruques etc... lui il préférait se surnommer le robin des bois français.

Rien ne le prédestinait à devenir ce tueur, issu d'un milieu plutôt aisé, il quittera l'école assez tôt, adepte de "l'argent facile", il sera marqué  à vie par la guerre d'Algérie auquel il prit part.

C'est à son retour qu'il va commencer sa série de cambriolages qui l'amèneront en prison pour 18 mois. Après un retour à la vie normale ou il va travailler pendant quelques mois, le chômage technique va le pousser vers la grande criminalité1, ou il va beaucoup voyager: Espagne, Suisse, Etats unis, Canada Grande bretagne... il s'évadera de 2 prisons de façons rocambolesques.

L'homme était très mégalo, adorait qu'on parle de lui, spécialiste de coups médiatiques comme le kidnapping du journaliste de Minute, et son arrestation par le commissaire Broussard3 qui resteras célèbre car il ouvrira la porte au policier après vingt minutes de négociations à travers la porte, cigare aux lèvres et offrit le champagne au commissaire. Mesrine plaisante avec Broussard : « Tu ne trouves pas que c'est une arrestation qui a de la gueule ?

Très loin de moi de faire l'apologie du tueur car il a plusieurs crimes  à son palmarès, mais je reconnais qu'il avait du charisme2 et était doté d'une certaine intelligence il a quand même écrit ses mémoires en prison lol, il ne tuait pas pour tuer. Son exécution par la police a été un peu  exagéré certes mais il fallait le faire car il allait intégrer les brigades rouges.

je cite le casting des 2 films qui est plutôt flatteur: vincent casel - depardieu - cécile de france - gilles lelouche - mathieu amalric - ludivine sagnier - olivier gourmet - gerard lanvin - samuel le bihan- anne consigny 

Posté par mwinger à 10:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Mesrine

Nouveau commentaire